CTRLZ architectures 2 architects not so interested in buildingctrlzarchitectures@gmail.com

Architecture de la décroissance…

decroissance

Dans le dernier mois, notre travail For All the Cows a été pas mal publié et ce fait nous a permis de rentrer en contact avec des personnes et des blogs intéressants qui ont fait pas mal avancer nos réflexions. Entre elles, vendredi à Paris nous avons rencontré  Louis, ingénieur génie urbain et étudiant d’architecture à Lyon, qui voudrait travailler, lui aussi, sur l’idée de décroissance en architecture.
Avec ce post nous voulons rassembler des liens et des références utiles à ce sujet.

Dans For All The Cows (PDF ci-dessus) nous essayons de voir comment traduire la notion de décroissance en architecture. Le projet a été initialement inspiré par les écrits de Serge Latouche, en particulier par l’article “Pour une société de décroissance” qui commence ainsi:

“Mot d’ordre des gouvernements de gauche comme de droite, objectif affiché de la plupart des mouvements altermondialistes, la croissance constitue-t-elle un piège ? Fondée sur l’accumulation des richesses, elle est destructrice de la nature et génératrice d’inégalités sociales. « Durable » ou « soutenable », elle demeure dévoreuse du bien-être. C’est donc à la décroissance qu’il faut travailler : à une société fondée sur la qualité plutôt que sur la quantité, sur la coopération plutôt que la compétition, à une humanité libérée de l’économisme se donnant la justice sociale comme objectif.”

Il y a quelque jours, dans le blog complexitys j’ai formulé la question suivante:

Alors, peut-on penser à une architecture de la décroissance? La question est difficile. Pour l’instant, on nous a bien vendu l’idée d’une architecture durable, mais comme Serge Latouche explique avec une logique irrépréhensible, le développement ne peut pas être durable, pour le simple fait que notre planète est limitée et non infinie. Il y en a alors qui commencent à mettre des points d’interrogation. Non plus “Architecture Durable” mais “Architecture Durable???” – superbe texte en espagnol de la journaliste Ethel_Baraona dans lequel on lit cette phrase prise d’un entretien de José Manuel Naredo “Nous en sommes exactement au même point qu’il y a 10 ans, parce que nous avons conservé toute cette mythologie de la croissance et parce que l’idée de la durabilité a été traité de manière trompeuse.”
D’autre part, le collectif #thinkark propose de re-penser la figure de l’architecte, et en particulier ils parlent souvent de ces architectes qui ne construisent pas.
Les CTRLZ – le nom vient de la combinaison de touche logicielle utilisée quand on commet une erreur et on veut “revenir en arriéré” – suivent ce même discours, en proposant avec leurs projets non seulement des bâtiment mais un modèle de vie différent, basé sur les relations, l’autoproduction, la vision de l’architecture comme acte politique. Des thèmes surement pas nouveau, mais qui semblent être particulièrement d’actualité en époque de crise économique et, en même temps, de révolution numérique (”La communication est architecture”).

Effectivement, la question de la décroissance en architecture est très compliquée. Si l’architecture se limite à la construction, il est évident qu’elle ne peut que produire de la croissance. C’est pourquoi j’ai envie de citer parmi les références pour une architecture de la décroissance, le mouvement d’avant-garde né en Espagne nommé #thinkark, qui propose de repenser le métier de l’architecte à l’époque de la révolution digitale e des la crise économique. #thinkark pense que l’architecture n’est pas que de la construction, ou bien que la construction de l’architecture et des espaces ne peut pas seulement dépendre de la matière – espaces hybrides et sensibles.

Bien sur, notre système capitaliste en agonie, essaye d’appliquer aux idéaux écologiques les mêmes notions de croissance, soit de surconsommation – Louis nous parlait de technocratie – : c’est comme-ça qu’on obtient les villes à consommations zéro dans le désert ou les architectures spectacles.

mazdar1

Masdar City. Projet de Foster and Partners.

_____________________________________________________________________________

Je liste ci-dessous, de façon un peu libre et aléatoire certains autres références utiles pour la décroissance de l’architecture”.

1 / Ecosistema Urbano, agence d’architecture de Madrid qui travail avec une méthodologie d’acupuncture urbaine (petites interventions ponctuels, ils ne construisent du bâtiment que si nécessaire). Ils pensent que l’architecture n’est pas que le construit, mais elle se fait aussi par la culture, la communication, le social. Ci-dessous une image de leur Ecoboulevard (arbre d’air?), projet que je définirais socio-climatique…:)

ecoboulevard_eu

2 / Ethel Baraona Pohl, web-journaliste, à suivre sur son blog, sur arkinet et aussi sur twitter.

3 / Meipi – espaces collaboratifs, cartographie citoyenne  hyperlocal, parce que l’architecture de la décroissance ne peut qu’être participative.

4 / Ager – Agri, un autre projet sur l’autoproduction

5 / Boiteaoutils et Transit-city, deux blog sur l’architecture et la ville à suivre.

6/ complexitys, blog de l’agence HDA | Hugh Dutton Associés qui parle souvent de starchitectes et d’une nouvelle utilisation de la technologie contre la standardadisation de l’architecture - projet DANCING WITH NATURE -.

7 / Guerrilla gardening, un mouvement d’activisme politique, utilisant le jardinage comme moyen d’action environnementaliste, pour défendre le droit à la terre, la réforme agraire, la permaculture.

8 / sur twitter, des gens à suivre: @immaginoteca @urbanohumano @ctrlzarch @ecosistema @urban_

9 / Basurama, collectif espagnol sur la réutilisation créative des déchets.

14 Responses to Architecture de la décroissance…

  1. Bonsoir,
    La revue ENTROPIA (avec entre autres Serge Latouche)prépare actuellement un N° qui sortira autour du 21 mars 2010 sur “Territoires et décroissance”.
    Il y a surement dedans quelques pistes de réflexion qui pourraient vous intéresser.
    Amicalement,
    Christophe Laurens
    Architecte, paysagiste et décroissant

  2. immaginoteca says:

    Bonjour, merci beaucoup pour nous l’avoir signalé!

  3. Bonjour,
    Je suis archi et prépare un mémoire dans le cadre d’un formation “Architecture, Ingeniering et Développement durable”.
    Mon sujet sera “décroissance et architecture” ou “l’architecte face à la décroissance”. Je suis donc interressé pour me documenter au maximum sur le sujet, et pourrais également vous faire un retour de mon expérience. Ex architecte ultra croissant (20 ans d’exercice libéral à croissance exponentielle et une vague conscience écolo), je crois personnellement qu’une architecture décroissante est possible, par le réemploi des matériaux (et non le recyclage), la contsruction en terre crue du terrain ou la construction avec des déchets, par exemple. Avez vous d’autres pistes?

  4. immaginoteca says:

    Frédéric, merci beaucoup pour ton intérêt. Toutes les piste qu’on a à ce moment, pour ce qui concerne l’architecture et la décroissance, sont cité dans cet article.

    Pour ce qui concerne ton mémoire, envoies nous ce que tu veux: ça nous intéresse!!!

  5. Pingback: ARCHITECTURE HYBRIDE 3/10 : ESPACES HYBRIDES :: complexitys

  6. Corentin says:

    Bonjour, étudiant en archi, je m’intéresse beaucoup aux problèmes sociaux, environnementaux et culturels du monde contemporain . Ces problématiques m’ont conduit à m’intéresser à la décroissance. Ainsi je projette (aussi) d’écrire un mémoire sur l’architecture et la décroissance.
    J’ai déjà visité votre site et les liens que vous proposez mais les dernières publications remontent à mars 2010, auriez vous de nouvelles pistes?

  7. Pierre-Alexandre says:

    bonjour.je suis étudiant à l’école d’architecture de Saint-Étienne, et votre sujet abordé m’intéresse fortement.je compte faire mon mémoire de fin de premier cycle sur l’architecture et la décroissance.Je suis également intéresse par des documents sur le sujet. merci d’avance.
    connaissez vous Earthships ?

  8. laribi says:

    salut,j’ai besoin d’aide a propos de la decroissance en architecture si quelq’un a plus de docs je vous serais reconnaissante.

  9. Pingback: CTRLZ architectures » Archive » CTRLZ Architecture | new book and other publications

  10. Montel says:

    Bonjour,
    Etudiant en M2 d’architecture, j’amorce la rédaction d’un mémoire intitulé “La décroissance ou l’architecture conviviale”. Outre un intérêt personnel aux nouveaux modes de pratique de l’architecture, les circonstances actuelles montrent de plus en plus la nécessité de d'”imaginer” les modes d’actions pouvant assurer plus de convivialité (en référence à “La convivialité” d’Ivan Illich).
    Avez vous des exemples de projets servant une idée de décroissance? (Rural studio…)
    Je serais ravi de pouvoir partager références et réflexion sur ce sujet; et déjà par là assurer un partage allant dans le sens de nos convictions.

  11. Florian says:

    Bonjour,

    Je vois que nous sommes quelques étudiants intéréssés par les questions sur l’architecture et la décroissance.
    Je vous propose, même si c’est un peu tard pour certains, de coordonner nos réflexions sur une plateforme collaborative afin de faire avancer nos réflexions plus rapidement et échanger des informations.

    Je vous laisse mon mail pour se contacter : f-lo-morel@hotmail.fr

    Félicitation à Ctrlzarchitecture pour avoir rassemblé ces références fort utiles.

  12. eden.sb says:

    Décroissance en architecture, les documents existent, mais les situer n’est pas évident, je regarderais si je peux situer quelque chose, en attendant, c’est pour ne pas changer avant tout une question de cohérence et de bien commun.

    Prendre en compte le reste des priorités (ressources, pollutions et dommages tiers, effets sociaux locaux et a distance, effet des décisions sur la durée (dans le cadre de bâtiments, c’est un large sujet, particules, fibres, rayonnements divers, peu de matériaux sont totalement inertes et surtout, peu d’attention est portée aux effets “combinés”/”composés” (et pour cause, il faudrait voir a être multi disciplinaire pour en considérer plus d’une sélection (chimie et physique étant utile par exemple).

    Coté végétaux c’est “même”, soit que des combinaisons soit possibles, voir par exemple
    ” One-straw Revolution: Introduction to Natural Farming ” (classique s’il en est, ca n’est pas a prendre en direct cela dit, il convient de “traduire” et surtout adapter aux conditions locales.

  13. Charline says:

    Je vois que la question de la décroissance est un sujet que beaucoup de personnes semblent s’intéresser en tant que positionnement de l’architecte face à la croissance exponentielle de nos villes.

    Des projets sont aussi à découvrir sur la question de la “décroissance urbaine”, en tant que processus naturel de la ville qui réinterroge aussi notre pratique du projet. Pour les étudiants, il y a des choses à creuser là-dedans. J’ai fais pour ma part mon diplôme d’archi sur ça et aujourd’hui c’est la base de mon sujet de recherche.

Leave a Reply to Christophe Laurens Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>